Avocat au Barreau de Nîmes depuis 2002, Maître Khadija AOUDIA est spécialisée en Droit Pénal depuis 2007.

 

Maitre-Aoudia-web2

 

Le Cabinet intervient exclusivement en Droit Pénal et propose un ensemble de prestations juridiques, allant de la simple consultation à la représentation et l’assistance en justice.

 

Le Cabinet est situé au N°01 du Boulevard Victor Hugo à NIMES, face aux Arènes, et est ouvert au public du lundi au vendredi de 09h à 12h et de 14h à 17h.

 

Le méTier d’avocat

L’avocat est un auxiliaire de justice qui a pour mission d’assister et de représenter en justice tout justiciable. L’avocat s’oblige à exercer ses fonctions avec probité, indépendance et humanité. Il use de tous les moyens juridiques pour assurer au mieux la défense des intérêts de son client. Il pèse sur l’avocat, comme pour le médecin, une obligation de moyen, et non de résultat. Il est défenseur des droits et libertés fondamentaux. C’est pourquoi, soumis à l’inviolabilité du secret professionnel, le justiciable peut confier en toute quiétude son histoire, ses épreuves, son intimité, ses actes. L’avocat est le lien entre les juges et le justiciable. Il est aussi le conciliateur permettant l’évitement en amont de tout procès, en privilégiant les transactions amiables.

Notre société se caractérise par son état de droit. Le recours à l’avocat est donc essentiel pour tout citoyen attaché à la volonté de voir triompher l’état de droit.

 

Pourquoi ce site ?

I. Un constat déploré.

La détresse économique de nos sociétés, met en exergue un écueil qui doit être déploré : Celui de la négation du respect dû à la dignité humaine au profit du gain pécuniaire.
Ainsi certains puissants économiques, quelque soit le secteur d’activité, y compris celui de la santé, n’hésite pas à transgresser la règle sociale au préjudice des consommateurs, en toute quiétude. L’instrumentalisation de nos peurs par les politiques, pour dissimuler les difficultés économiques, a permis exponentiellement la multiplication des boucs émissaires.
Or une société qui voit augmenter ses boucs émissaires est une société malade…

 

II. Conséquence :

  • Augmentation des violences.
  • Et plus rĂ©cemment l’apparition d’actes de terrorisme diffĂ©rents de ceux connus dans les annĂ©es 80/90.
    Ces actes ne sont pas importés mais trouvent leur gestation à l’intérieur de l’hexagone.
  • Une augmentation des escroqueries aux consommateurs.

Ces infractions se sont multipliées et paradoxalement il sera forcé de constater le taux quasi inexistant du nombre de procédure pénale en cours sur ces transgressions sociales.

 

III. Pourquoi ?

Substantiellement en raison de deux motifs:

01.  La politique pénale des Parquets évite de se saisir de ce type de dossier, beaucoup trop sensible sociétalement.
La loi donnant prérogative au Procureur de la République l’opportunité des poursuites, 80% des plaintes sont classées sans suite. (cf. Article 40-1 Code de Procédure Pénale).
02. Les justiciables sont souvent isolés, insolvables ou ayant peu de revenus. Ils sont en perte de confiance en une bonne administration de la justice.

 

Dès lors ils évitent de s’engager dans des procédures pénales coûteuses et dont l’issue est aléatoire.

 

IV. Comment Ĺ“uvrer efficacement ?

Les lois et les valeurs républicaines fédèrent. Ce constat est une force incommensurable. Il est impératif pour lutter efficacement contre la transgression de la règle sociale, de permettre aux justiciables de dénoncer les infractions dont ils sont victimes. Ainsi, il est des cas d’espèces où les victimes d’une même infraction sont nombreuses mais elles se trouvent isolées et dans l’incapacité matérielle de se constituer partie civile. Ce qui conduit à l’impunité des puissants économiques ou politiques et génère une autre forme de réponse sociétale:  » la violence », « la division », « la colère », « la haine », « la frustration »…
C’est pourquoi, afin de lutter efficacement contre ces atteintes répétées à la dignité humaine, vecteur de division au sein de nos sociétés, j’ai envisagé la création de ce site. Une information du type d’affaires pendantes devant les juridictions ayant porté atteinte à de nombreuses victimes sera diffusée. Et ce afin de permettre à chaque justiciable de se mutualiser, donnant ainsi plus de force aux actions en justice tout en réduisant considérablement les coûts des procédures judiciaires.

La mutualisation permettra incontestablement un accès effectif aux droits des justiciables et une réponse judiciaire certaine.

VOUS INFORMER,

VOUS FÉDÉRER,

VOUS DONNER

LES CLÉS POUR UNE MEILLEURE COMPRÉHENSION DE NOTRE MÉTIER D’AVOCAT.